Bien préparer sa trousse de toilette avant de partir en voyage

Lorsqu’on voyage pour la première fois, on fait tous la même erreur. Laquelle ? Emporter trop d’affaires avec nous. Beaucoup trop. Tout simplement parce qu’on ne sait pas à quoi s’attendre, et qu’on a développé chez nous une certaine routine pour nous préparer : il est donc rassurant de prendre avec nous tout ce qui nous permet de recréer ce cocon imaginaire.

Puis, avec le temps, on se sépare de ces choses qui nous encombrent et ajoutent du poids dans nos bagages. Un proverbe tibétain dit que le voyage est un retour vers l’essentiel. Quand cette phrase commence à prendre sens dans nos têtes et qu’on réalise qu’emporter ses habitudes avec soi est la plus grande erreur possible, on peut enfin préparer sa trousse de toilette en toute sérénité.

1. Le contenu

Allons droit au but : une trousse de toilette, c’est du poids en plus dans votre bagage. Selon votre mode de voyage, vous pouvez avoir besoin d’alléger au maximum le contenu de votre trousse de toilette (ceux qui ont déjà voyagé en sac-à-dos savent ce qu’un kilo supplémentaire peut représenter au bout de quelques jours de marche !). Mais alors notre trousse de voyage idéale, elle contient quoi ?

  • Un savon basique et biodégradable. Beaucoup de voyageurs conseillent les savons solides, mais on avoue qu’on n’est pas vraiment fan de cette solution (surtout quand on est maladroite comme Camille et que le-dit savon tombe au fond d’une douche commune douteuse …). Bon nombre de boutiques bio et écolo proposent des gels douches biodégradables tout aussi acceptables.
  • Un shampooing répondant aux mêmes critères que le savon.
  • Une brosse à dent et du dentifrice. Dans les pays où les coutumes alimentaires sont éloignées des nôtres et où certains plats peuvent agresser les bouches « sensibles », le dentifrice au tea tree (arbre à thé) est une vraie merveille !
  • Une crème nourrissante pour le visage, ou du beurre de karité
  • Un déodorant bille, naturel et sans perturbateur endocrinien.
  • Un pot de baume du tigre, pour soigner migraines et courbatures.
  • Quelques pansements, dont des Compeed spécial ampoules qui ont sauvé nos pieds plus d’une fois.
  • Une brosse à cheveux, un élastique, une pince à épiler, des cotons-tiges.

.
Et au cas part cas, on ajoute :

  • Une crème solaire indice 30 en été. Depuis quelques temps, on essaye de se diriger vers des alternatives écologiques qui n’agressent ni la peau ni les récifs coralliens. (On vous laisse lire cet article du Huffingtonpost pour en savoir plus sur le sujet.)
  • Un anti-moustique dans les pays tropicaux (surtout en saison des pluies, comme on a eu l’occasion de le vivre à Bali).
  • De l’huile essentielle de tea tree et/ou de Tégarome du Dr Valnet pour soigner les petits bobos.

.
Et plus spécifiquement pour la touche féminine :

  • Un mascara waterproof, un correcteur de teint et un rouge lèvre, histoire de se maquiller un chouilla pour une soirée ou un évènement particulier. Sans oublier le démaquillant qui va bien, et les cotons lavables.
  • De quoi faire des retouches d’épilation (so glamour !)
  • Une crème pour le corps et/ou une gelée d’après-soleil.
  • Selon la période et la durée du voyage : des protections hygiéniques.
    .

Vous l’avez sans doute remarqué : on essaye de se diriger progressivement vers des alternatives « propres », tant pour notre corps que pour la planète. Notre trousse de toilette est loin d’être parfaite à ce niveau là, en privilégiant l’aspect pratique. Se préparer en voyage ne doit pas devenir une corvée compliquée, et on veut prendre le temps de trouver des solutions qui nous conviennent à tous les niveaux.

2. Le contenant

On vous voit déjà venir. « C’est bon, la liste du nécessaire de toilette est faite. On balance tout ça dans la trousse et zou ! ». Que nenni ! Le choix de la trousse de toilette est tout aussi importante, pour son côté pratique … ou légal.

Pour un petit voyage de moins d’une semaine, on opte souvent pour des vols low-cost sans bagage cabine. La trousse de toilette d’un bagage à main et contenant les produits liquides doit donc répondre à un certain nombres de critères. Premièrement, elle doit être transparente et mesurer au maximum 20×20 cm (astuce : un sachet de congélation zippé fait l’affaire). Deuxièmement, le volume d’un produit de doit pas dépasser 100ml, et leur nombre est limité à 10. Ces petits flacons se trouvent facilement dans les parfumeries, vides ou déjà remplis, mais on trouve les nôtre dans les magasins DM en Allemagne (une vraie mine d’or pour les voyageurs frontaliers). Heureusement, tous les produits solides (poudre, rouge à lèvre, etc.) peuvent être placés à part dans une trousse de toilette classique.

Pour un plus long voyage en hôtel, on opte généralement pour des trousses de toilettes classiques, en forme de pochette. On sait que le volume sera amplement suffisant, et que le niveau de propreté de la salle de bain permettra de poser nos affaires un peu partout.

Mais pour un voyage en backpack, dans des auberges de jeunesses où les salles de bains communes sont parfois douteuses, on a a investi dans des trousses de toilettes à crochet. Elle permettent d’être suspendues n’importe où et de se préparer sans stress. Elles nous ont aussi beaucoup servies en Australie, lorsqu’on vivait dans notre van et qu’on devait improviser notre salle de bain sur des terrains vagues ou des parkings.

Dans tous les cas, le choix de la trousse de toilette est quelque chose de personnel. Chacun voyage différemment, et pour vous en sortir on vous conseille de voir le test sur ma-valise-voyage.fr pour vous aider à trouver la trousse de toilette idéale.

Cet article a été écrit en collaboration avec Ma Valise de Voyage, mais cela ne change en rien nos avis.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *