Pourquoi j’ai choisi de ne pas pas voyager seule

« Voyager seul est l’unique moyen de vraiment découvrir un pays et de faire des rencontres »

Une phrase, presque anodine, lue sur un blog – dont je ne me souviens malheureusement plus du nom – et qui raisonne dans ma tête. Ainsi, les gens qui ne voyagent pas seuls se priveraient de certaines expériences et ne feraient pas preuve de la même ouverture d’esprit que les baroudeurs solitaires. Que dire alors de ces couples qui se sont lancés dans l’aventure Tour du Monde ensemble, de ces amis qui partent en duo en PVT, ou encore de ses familles entières qui parcourent un continent en 1 ou 2 ans ? Ces personnes ne sont pas seules, et c’est justement ce qui fait la beauté et la richesse de leur choix : celui d’avoir quelqu’un à leurs côtés pour partager chaque instant.

Voyages-et-Compagnie.com | Voyager à deux

Voyager accompagné semble devenir synonyme de contraintes

Difficile d’accorder ses jours de congés, ses goûts, ses envies. De définir la destination qui séduira tous les participants, et un programme collant avec les attentes de chacun. On se sent limité à cause de l’autre, dans nos visites et nos rencontres. Autour de moi, les gens de mon âge semblent ainsi attirés par une escapade à la Into the wild en solitaire face à la nature, ou par un citytrip en auberge de jeunesse dans le but affirmé de faire des rencontres. Le point commun : partir seul. Pourtant, en y regardant de plus près, beaucoup de ces personnes présentent également une autre similitude : elles sont seules dans la vie – et parfois fraîchement séparées de leur ex-conjoint. Partir en solitaire ne serait pas plutôt, dans certains cas, une façon de fuir, une bonne excuse pour s’évader ?

Voyages-et-Compagnie.com | Auschwitz-Birkenau

Il y a des endroits, comme Auschwitz-Birkenau, que je n’aurais pas eu la force de parcourir seule …

Pourquoi j’ai choisi de ne pas voyager seule

Même si j’accepte et je comprend que certaines personnes aient l’envie et le besoin de voyager seul, je suis de ceux que la solitude en voyage ennui. Un monument aura d’autant plus de charme à mes yeux en ayant quelqu’un à côté de moi avec qui partager immédiatement cet émerveillement. J’ai besoin de pouvoir exprimer mes émotions à l’instant T, pour avoir le sentiment de vivre l’instant pleinement. Pour avoir déjà fait l’expérience d’une escapade en solitaire, je réalise à quel point cela peut-être difficile de n’avoir personne à qui dire « regarde comme c’est beau » ou « tu en penses quoi ? » … Et puis, soyons honnêtes : voyager avec quelqu’un apporte également ce sentiment de sécurité appréciable dans certains pays.

Voyages-et-Compagnie.com | Voyager à deux

Seule, je ne me serais sans doute jamais baignée dans cette crique un peu isolée …

Non : voyager accompagné n’empêche pas de faire des rencontres !

Pour beaucoup, voyager accompagné signifie également rester dans sa bulle. Je ne peux pas vous dire le contraire : lorsque l’on voyage en couple, il est évident que l’on cherche parfois à s’octroyer des moments à deux, à faire comme si les autres n’existaient pas. Lorsque nous dînons dans un restaurant particulièrement romantique, ou qu’un endroit nous rappelle des souvenirs personnels, j’ai l’égoïsme de ne vouloir partager l’instant avec personne d’autre. Mais ne pas voyager seul ne signifie par pour autant que l’on se braque ;  nombreuses sont les opportunités de rencontrer de nouvelles personnes, dans des bars, cafés ou simplement dans les parties communes des hôtels et auberges de jeunesses. Je pense ainsi aux trois amis italiens rencontrés dans la cuisine d’une auberge de jeunesse polonaise et avec qui nous avons finalement partagé un repas, aux frères et sœurs péruviens qui partageaient notre chambre à Budapest, au joyeux groupe de 15 personnes – dont beaucoup de couples – avec qui nous avons parcouru le sud de l’Islande pendant 1 semaine, et toutes ces personnes avec qui j’ai partagé un petit moment de vie ou avec qui je suis toujours en contact aujourd’hui.

Voyages-et-Compagnie.com | Voyager en groupe

En Islande, c’est en groupe que nous avons randonné pendant 4h vers le sommet de la vallée glaciaire de Thórsmörk.

Voyager accompagné ne veut pas dire voyager avec n’importe qui

Avec Gaétan, nous avons la chance de partager cette même passion du voyage et le goût de la découverte. Sans cette motivation commune, il est évident que parcourir le monde à ce rythme serait devenu compliqué. J’ai la chance de pouvoir découvrir les différents pays du monde avec ma moitié, qui rend chaque escale encore plus belle. Je vous invite d’ailleurs à lire le très bon article de l’Oiseau Rose sur les 10 bonnes raisons de voyager en couple. Dans d’autres cas, et comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire plusieurs fois, le départ se fait immanquablement avec un(e) ami(e) en qui j’ai confiance et surtout qui partage les mêmes attentes que moi quant au voyage prévu. Partir pour un roadtrip avec quelqu’un de casanier qui souhaite se reposer, même si vous vous entendez incroyablement bien dans la vie de tous les jours, peut vite devenir un enfer et créer des tensions.

Voyages-et-Compagnie.com | Voyager en couple

Absolut Ice Bar de Londres, et bateau à Jökulsárlón en Islande : seule, ces expériences m’auraient semblé bien fades …

Offrez-moi une escapade avec une personne que je n’apprécie pas ou avec qui je n’ai aucun point commun ; je ne suis pas certaine d’accepter l’invitation. Le bon choix du partenaire est une étape tout aussi importante dans la préparation d’un voyage, au même titre que l’élaboration d’un itinéraire ou la sélection d’hôtels. Parfois, pour des chanceux comme moi, ce choix est évident ; et j’avouerai même que voyager en couple est un des points qui me motive à parcourir le monde toujours plus.

Et vous, dites nous tout : vous êtes plutôt voyage solo ou accompagné ?

9 Comments

  • Flo :) dit :

    Coucou Cam-Cam!

    Réflexion très intéressante que cet article.
    Je suis personnellement pour les deux façon de voyager.
    J’ai eu des expériences superbes à deux (je garde aussi un bon souvenir de notre rencontre avec les italiens et sois certaine que je me serai perdue plus d’une fois à Cracovie sans toi :) ), comme des moins bonnes (ma coloc barrée au Canada). Tout comme j’ai fais des chouettes rencontres facilitées par le fait que j’ai été seule (la nana de Corée qui voyageait en solo que j’ai rencontrée à Winnipeg et retrouvée par hasard dans la rue à Vancouver).
    Pour moi c’est une question de personnalité, je sais que seule, j’irai plus vers les gens de par moi-même. Et aussi une question de contexte, je n’ai pas un entourage très fana de voyage, alors organiser un projet commun est assez difficile. Cela dit plus d’une fois lorsque je voyageais seule, j’ai regretté de n’avoir personne a côté pour partager des vues de dingues. Du coup à mes yeux c’est une chance d’avoir une moitié qui a également cette passion, alors continuez à en profiter.

    Et puis, on se retrouvera pour Varsovie ? :)

    • Camille F. | Voyages et Compagnie dit :

      Merci Flora !
      Effectivement, tout est une question de ressenti et de personnalité. Et d’envie, surtout ! Mais je suis un peu choquée de voir que beaucoup « imposent » le fait de voyager seul(e) comme une nouvelle mode, en rabaissant presque ceux qui ne font pas ce choix.
      À voir pour Varsovie : 2016 risque d’être chargé pour nous (on t’explique très bientôt !). Mais en attendant, si tu es tentée par une journée/après-midi à Strasbourg (pour le marché de Noël ?) fais moi signe ! On a encore le salon de thé « Au fond du Jardin » à tester, si tu t’en souviens… ;)

      • flo dit :

        C’est fou ce que ces réacs cassent le mythe du voyageur à l’esprit ouvert, qui a découvert d’autres choses et qui reste moins fermé sur ses positions hein ?
        Du coup (maintenant que je sais et que je suis en ravissement total pour votre année 2016 :P ) peu importe le moment, tant qu’on garde cette envie on arrivera à accorder nos emplois du temps un jour pour Warsaw (on a commencé la Pologne ensemble, j’aimerais bien qu’on la continue :))

        Du coup of course j’en suis pour Stras, faut qu’on se voit de toute manière avant you-know-what-i-mean :) Maintenant que tu m’en parles je me souviens de se salon de thé, faisons ça !

  • Mitchka dit :

    j’ai du mal à me prononcer pour la simple raison que j’ai 33 ans et que je suis avec celui qui est devenu mon mari depuis 14 ans 1/2 (je t’évite le calcul j’avais 18 ans 1/2) … donc très vite très tôt dès que je bougeais sans lui je me disais (comme toi) « je voudrais qu’il voie ça… et ça … oh et il adorerait ça! » Et maintenant que nous avons des enfants, dès que nous partons sans elles (ce qui est rarissime), je me dis « je voudrais qu’elles voient ça et ça… oh elles adoreraient ça » et dès que nous croisons des familles, on se regarde d’un regard qui veut dire « rentrons à la maison » ! Pour moi le voyage c’est le partage, la multiplication de notre amour les uns pour les autres, et une complicité que nous n’aurions jamais développé autrement. Mais mon témoignage n’est pas objectif puisque quelque part, je ne connais que ça. Je reconnais que nous restons souvent dans notre bulle, sans pour autant fuir les gens, parce que nous y sommes bien, heureux, et ça nous suffit.
    Je vous souhaite une belle année et de beaux voyages ENSEMBLE :)
    Mitchka Articles récents…Les Pyrénées : ses lacs, ses rivières #EnFranceAussiMy Profile

    • Camille F. | Voyages et Compagnie dit :

      Merci pour ton témoignage ! C’est peut-être ça finalement qui nous pousse à ne pas voyager seul(e) : le fait d’avoir dans nos vies des personnes qu’on aime et avec qui on veut partager ces moments. :)

  • Anabelle dit :

    Je voyage seule pourtant je suis mariée, donc ce n’est pas pour combler ma solitude. Mon mari n’aime pas voyager donc j’en profite justement pour me ressourcer en étant seule.

  • Marion dit :

    J’ai adoré cette article, parce que cette phrase lue sur un blog m’a été répété maintes et maintes fois, comme celle-ci : ‘tu ne voyages pas seule, alors tu ne voyages pas vraiment’. Je voyage depuis que j’ai 2 ans avec mes parents, qui sont de grands passionnés de voyage. Par la suite, ce sont mes amis qui ont pris le relais, et aujourd’hui, c’est ma moitié aussi. Alors c’est vrai, je n’ai jamais voyagé seule, tout simplement parce que je n’en ressens pas le besoin : j’aime ma façon de voyager. Comme toi, j’aime partager mes émotions directement sur le moment, et être avec quelqu’un que j’aime m’aide et m’encourage à me dépasser. Et comme toi, voyager en couple, ou en groupe, ne m’a jamais empêché de faire des rencontres. Alors ceux qui ont envie de voyager seuls, je leur dit chapeau, mais ceux qui cherchent à me convaincre de faire de même, je les envoie balader. Pourquoi n’y aurait-il qu’une seule bonne façon de voyager ?!
    Marion Articles récents…Retour sur… Le domaine skiable de la PlagneMy Profile

    • Camille F. dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Comme toi, j’ai vraiment du mal avec ceux qui critiquent notre façon de voyager « parce que si on ne le fait pas seul, ça n’est pas aussi bien/bénéfique/réel/intéressant etc… », et ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de voyager : il n’y a que celle qui nous convient ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge